09/07/2008

bonjour à tous

 bonjour, hier à midi pour une fois j'ai mis les informations et il y avait un passage sur les violences conjugales , comme un sixième sens , je ne le savais pas ; ce qui m'a fait le plus de mal c'est la progression de ce phénomène mais dans quelle vie sommes-nous !!!! cela m'a un peu secoué hier , moi qui est pu me sortir de là , je pense à toutes ses personnes qui subissent encore , j'ai eu de la chance de pouvoir réussir à m'en sortir malgré que mes troubles sont toujours présents aujourd'hui, je ne suis plus en danger  ; alors je veux avoir une pensée pour chaque personnes qui souffrent encore et qui n'ont pas eu la chance que j'ai eu!! jeveux le dire qu'à chaque instant , elles ne sont pas seules et qu'il y a des personnes qui pensent à elles 1

Violences conjugales: de plus en plus de plaintes

- F2 -

F2

© France 2

Les violences conjugales représentaient en 2007 un quart des violences volontaires en France

Les violences conjugales enregistrées augmentent de 31% par rapport à 2004, indique l'Observatoire national de la délinquance (OND) dans une étude publiée mardi.

Une hausse qui ne traduit pas seulement une hausse des violences mais s'explique aussi par un plus grand nombre de plaintes et par une nouvelle législation, qui a étendu leur définition.

Les violences exercées par un ex-conjoint sont, depuis 2006, considérées comme des violences conjugales.

En 2007, 47.573 faits de violence conjugale ont été enregistrés par la police et la gendarmerie. Selon l'OND, seuls 21% des faits donneraient lieu à une plainte.

Les violences conjugales semblent plus fréquentes en région parisienne, dans le nord, le sud et l'outre-mer. La Creuse enregistre le plus faible nombre de cas (6,1 pour 10.000 femmes). La Seine-Saint-Denis a le record de cas (50,1)

La moyenne nationale est de 18,7, trois autres départements sont en dessous de 10 (Vendée, Maine-et-Loire, Ain). Au-dessus de 20, on trouve les Bouches-du-Rhône (25,3), les départements d'outre-mer et le Pas-de-Calais (23,2%).

Le taux de cas pour 10.000 femmes dépasse 30 en Guyane, en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d'Oise.

Enfin, les violences conjugales sur les hommes ne sont pas négligeables. S'il y a très peu de plaintes (la gendarmerie en a recensé 2317, la police ne les recense pas), l'OND explique que les hommes portent encore moins plainte que les femmes.

Selon une enquête de l'Insee, 0,7% des hommes de 18 à 60 ans auraient été victimes de violences de leur conjointe ou ex-conjointe en 2005 et en 2006.

Et en examinant les chiffres recensés par la gendarmerie, l'OND estime que les violences conjugales concernent les hommes dans un cas sur six.

Sur la seule zone de couverture des gendarmes, toujours selon l'OND, la  hausse des violences conjugales en 2007 a été "plus marquée" pour les hommes que pour  les femmes: + 39,3% sur un an pour les hommes majeurs contre + 12,9% pour les  femmes, selon les chiffres de la BNSD (base nationale des statistiques de la délinquance).




comment on peut les oublier!!!
je stoppe là
à bientôtrosedubien




12:26 Écrit par rose du bien dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.