25/03/2008

ma maladie

quand tout vous emporte vous ne savez pas ,vous ne savez plus ,alors là le corps ne veut plus et je suis restée dans un état second durant plusieurs mois .les médecins ne savaient pas ce que j'avais ,mon exmari à ce moment là sentait que je ne vivrais plus ,alors il devenait attentif ,il allait perdre sa proie donc dans ces moments là , et bien on veut croire et on espère encore qu'il vous aime mais non , ce n'est pas le cas,c'est juste une façon de vous maintenir car sans vous , et bien il perd son équilibre, vous êtes sa force ,si sa domination n'opère plus et bien il montre ses faiblesses et un manipulateur ne se veut pas un faible ,on doit l'admirer pour sa soi-disante force de caractère!!!!!!!  

11:54 Écrit par rose du bien dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : maladie, perte, destruction |  Facebook |

Commentaires

Hélas Il est clair que lorsqu'on a mis le doigt dans l'engrenage c'est la lente descente aux enfers.
On s'isole de tout, de sa famille, de ses amis, on écoute plus aucun conseils ou alors on l'interprète mal. On pense pouvoir s'en sortir par soi même et on s'enfonce de plus en plus, ne sachant plus réfléchir consciemment, englué dans des problèmes qui nous dépassent. De victime on devient coupable, écrasé par une culpabilité qui n'est pas la nôtre. C'est un cercle vicieux.
Mais le temps arrange tout, le passé s'efface petit à petit, ne laissant qu'un gôut amer, l'impression d'avoir tout râté.
Le seul remède : l'espoir.
Votre blog est très touchant et c'est un besoin humain et nécessaire de se libérer.

Écrit par : Chaosium | 25/03/2008

Répondre à ce commentaire

encore merci je sais que malheureusement on ne peut pas tout effacer mais je sais que je le veux et surtout je veux vivre et donner la vie aux autres rien n'est perdu même si aujourd'hui j'ai toujours cette peur en moi je sais qu'un jour je m'en sortirais de toute manière je n'ai pas le choix alorqs bonne journée et merci de votre attention à mon égard

Écrit par : rosedubien | 25/03/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.